Vues : 35

la première image à travers les nuages de Port-Sud

Une journée spéciale que ce 20 mars 2015. Une éclipse de Soleil, même partielle ce n’est pas un spectacle courant et au CAB on ne bricole pas avec la mécanique céleste.

Pour répondre à differentes demandes, le matériel du club a été répartis sur différents sites, Dourdan, Villacoublay, Orly, et le parking du centre commercial de Port-Sud à Breuillet. Les médias ayant fait leurs travail, le vulgus peplum était prévenu : a observer sans protections adaptées on peut devenir aveugle, ou pire, voter les yeux fermés le dimanche suivant. Sous un ciel plombé sans grand espoir, la fine equipe du CAB était dans l’attente d’une éclaircie peu probable quand nous avons été rejoint par deux classes de l’école primaire de Port-Sud…

eclipse-20-mars-3

Ils fallait vraiment y croire pour rester sur le parking à 10h30.

Pour les faire patienter , j’usais de quelques présentations générales sur les optiques et les montures, sans grand succès, puist je répondais au mieux à quelques questions terre à terre du style : combien ça coute ? est-ce qu’on peut voir le soleil à travers les nuages ? c’est quand la prochaine eclipse , parce que demain j’ai piscine à 10h et demi…etc.(là, je blague !)
Parmi les hobbits un ou deux avaient cependant quelques notions pratiques et lorsqu’en réflechissant à haute voix je me demandais quelle application pourrait faire la démo, une petit voix derrière moi me proposa : Stellarium ? “At spes non fracta”.
Malgré nos incantations et sacrifices sur l’autel de nos régimes de pains au chocolat  et de petits cafés offert par un gentil commerçant, rien n’y fit. L’astre du jour préservait jalousement l’intimité de son recouvrement. A 10h30  rien n’était perceptible au maximum du phénomène. Des SMS nous arrivaient en pleurs des 4 coins de l’Essonne avec le même bilan triste et gris. L’attente était longue, quelques compagnons de doute quittaitent la scène tragique, persuadé que la “messe” était dites, un peu vite…

11h13.  Des petits groupes d’irréductibles papottent de tout et de copropriété portsudienne, je devise comme les autres en regardant dans la direction prévue . Le disque blanc apparait soudain, à peine croqué par la gauche , je vise et shoote le disque en rafale. 3 petites secondes et l’objet du délice disparait a nouveau. Je colle promptement le Canon encore chaud contre mon coeur tréssautant pour controler les images : par chance les réglages choisis étaient proches de l’idéal, (mais avec une focale trop courte). On nous congratulaient,  mon bon vieux “reflex” et moi.
Les éclaircies, disons plutôt des nuages plus léger, étaient là, trop tard pour le “climax”, mais assez pour motiver les troupes jusqu’a 11h30. En file indienne , boitier numérique et smartphone à bout  de bras nous avons tirer comme des fous sur la moindre ouverture en poussant “des woa et oooh“. Un très bon souvenir.

Puis nous sommes repartis vers nos activités du vendredi en regardant les éclaircies devenir doucement un ciel voilé. Rendez-vous pris pour le soir, informatique ou atelier pratique selon les humeurs céleste.

11h27 : la fin de l'éclipse est proche

11h27 : la fin de l’éclipse est proche